Aller au contenu principal

Morbouleau

Après les travaux de sécurisation du secteur de Parcarré, c’est celui de Morbouleau qui fait l’objet de modifications en deux tranches.

La première tranche opérationnelle

La municipalité s’est tournée vers l’entreprise plescopaise QUARTA pour planifier et superviser le projet.

Pour un budget de 458 000 euros, les aménagements ont pour but de sécuriser la circulation mais aussi les piétons dans ce village très passant.

La première tranche de travaux vient de s’achever.

Ils ont permis la création de trottoirs, de passages piétons sécurisé, de chicanes tout en révisant le réseau d’eau pluviale. Un quai de bus et des plantations sont venus parfaire l’ensemble.

En parallèle, le tonnage des véhicules lourds a été réduit à 7,5T, exclusion faite des agriculteurs exploitant des terrains sur cette zone.

Tous ces dispositifs ont été étudiés dans l’optique de rendre la zone moins dangereuse pour les usagers.

La grande nouveauté : ce secteur va passer en agglomération.

Le Conseil Départemental définira, prochainement, la localisation des panneaux d’entrée et de sortie. L’aménagement de voirie consistera en la création de deux plateaux : l’un au sud du carrefour avec la route départementale 133 et l’autre devant le commerce bar-café. Puis, une traversée piétonne avec un îlot central (2m50 de largeur) et deux arrêts de cars (de type « arrêt sur chaussée ») seront créés.

Des espaces verts ont, de la même façon, été pensés. La route de Plaudren ne sera toutefois pas concernée, dans le but de conserver le fossé existant.  

Seconde tranche de travaux jusque fin juin

Dans la continuité des travaux de sécurisation de nos routes, ceux de la seconde partie du Morboul-eau, sur la RN 778, ont débuté le 8 mars 2021 et devraient prendre fin après le passage du Tour de France avec la pose des chicanes.

Ce chantier entraine des perturbations de circulation avec la mise en place du passage sur une seule voie en circulation alternée. Ces aménagements sont indispensables pour la mise en sécurité des piétons, des scolaires qui se déplacent pour prendre le bus et aussi pour combattre le fléau de la vitesse qui désormais sera limitée à 50 km/h.

Des espaces verts ont également été pensés afin de matérialiser la séparation d'avec la chaussée et de végétaliser l'ensemble. Les travaux de mise en sécurité effectués précédemment (Parcarré et Route du Pont) semblent donner satisfaction aux riverains et on peut s'y promener en toute tranquillité.

Ces travaux sont subventionnés à hauteur d’un peu plus de 129 000€.